Login et pass
Login
Pass
coupdegueule
3709 coups de gueule
coups de gueule
RĂ©f : 1476 - Pseudo : Papillon - Age : 40 - Sexe : H - Mail : BatDW6T@aol.com- 06-03-2014 - Ville : Dijon - Pays : FRANCE
Bonjour, je vous conseil fortement de lire un article dans Marianne.net du Mercredi 5 Mars 2005, intitulé : Gaël Giraud, le Jésuite qui tient tête aux banques ! Extrait de l'article : Question du Journaliste "C'est cependant pour une autre raison que le ministère de l'Economie et des Finances ne vous aime pas. Pouvez-vous nous raconter vos démêlés avec cette institution ?" Réponse de Gaël : "A l'origine, il y a l'excellent engagement du candidat Hollande à séparer les banques de crédit des banques de marché afin de protéger les Français des turbulences des marchés financiers. Les banques, cependant, ont largement rédigé le projet de loi durant l'été 2012. Résultat : le préambule de la loi affirme séparer alors que le corps du texte ne sépare rien.

En pratique, la loi Moscovici-Berger [Karine Berger, rapporteuse du projet de loi, l'a défendu bec et ongles] «contraint» les banques à filialiser au plus 1,5 % de leurs activités de marché. Or, primo, filialiser ne suffit pas à protéger la maison mère : l'américain American International Group (AIG, le premier assureur au monde) a été mis en faillite, en septembre 2008, par une microfiliale parisienne. Secundo, l'essentiel des activités à risques (trading haute fréquence, trading pour compte propre, transactions avec les hedge funds) reste localisé dans la maison mère. Tertio, la loi bancaire française fusionne le fonds de garantie des dépôts des Français avec le fonds de sauvetage du système bancaire. Banques et fonds spéculatifs peuvent donc puiser dans le fonds de garantie des déposants pour se sauver en cas de crise. Les déposants français ne sont donc plus assurés.

A Dublin, le gouvernement, sous la pression de la troïka [Commission européenne, Banque centrale eurpéenne et Fonds monétaire international] a osé vider le fonds de financement des retraites des Irlandais pour payer les dettes de ses banques naufragées. Nous, nous légalisons à l'avance un hold-up analogue.

En décembre 2012, j'ai pris l'initiative d'écrire un rapport pour éclairer les parlementaires sur le projet de loi. Bercy a immédiatement produit une contre-note, puis m'a imposé des participants à une table ronde que j'organisais à la Sorbonne sur le sujet, avant de réclamer, en vain, la suppression d'une note de la fondation Terra Nova que j'avais écrite avec une collègue, Laurence Scialom (1). Un banquier, que je connaissais par ailleurs, a aussi cherché à faire pression sur moi pour me faire taire."

Autre question du Journaliste: "On peut imaginer que vos choix de vie soient difficiles à comprendre pour un banquier. Ils ont opté pour les millions, vous avez fait vœu de pauvreté !"

Réponse de Gaël: "Ils craignaient surtout que le débat ne devienne public. Si les Français s'étaient intéressés au projet de loi Moscovici-Berger, il y a fort à parier qu'ils eussent massivement réclamé une authentique séparation. C'est en tout cas l'expérience que je fais toutes les fois que je donne une conférence grand public. Tout a donc été fait, y compris dans l'organisation du calendrier parlementaire, pour que la loi bancaire fût effacée du débat public. Elle a ainsi pu être votée en juillet dernier dans l'indifférence quasiment complète du grand public."


Ça donne quand-même matière à réfléchir non ? On comprend mieux maintenant pourquoi,cette putain de crise continue !

Retour page précédente.
Les commentaires (1)

RĂ©f : 1476 - Pseudo : JOHNFOX - Age : 45 - Sexe : H - 06-03-2014 - Ville : TOKYO - Pays : JAPON
Moi j'ai vu il n'y a pas si longtemps qu'un pays (dsl je ne sais plus lequel ?) Avait décidé purement et simplement de supprimer les dettes de crédits de ces concitoyens ceci avait été fait en 2012 par un autre pays également ,Moi même lors de la pré élection de hollande yahoo proposait ceci : Si vous aviez une question a poser au futur président de la république ,quel serait elle ? j'avais répondu : éponger les dettes des français les plus démunis afin de repartir sur de bonne base ........ Pourquoi cela existe dans d'autres pays et pourquoi pas chez nous ,enfin quoi cela ne doit pas être bien compliquée si ont décidé de faire marcher la planche a billet après tout ce n'est que des billets


RECHERCHE
LES ACTUS DU SITE
PARTENAIRES